2080212_640x480

carte minéralogique de l’Afrique
CP stratégietotale.org

Telle une jeune femme dont la beauté attire toutes les convoitises, l’Afrique est depuis une vingtaine d’années courtisée par les plus grands ensembles économiques et pays industrialisés. Je sais que je ne vous apprends rien jusqu’ici parce que vous savez tous que ce n’est pas la première fois qu’ils s’y intéressent.

Ce que vous ne savez peut-être pas c’est que cette fois c’est en tant que partenaire économique à part entière qu’ils souhaitent désormais traiter . C’est l’objectif des nombreux sommets entre les Etats Africains et leurs anciens-nouveaux partenaires.

photo sommet FranceAfrique
CP: africatime

Nous avions été habitués au tristement célèbre sommet de la FranceAfrique qui n’a rien à voir avec la nature du nouveau type de partenariat dont l’Afrique a besoin. Ainsi malgré la tendance économique que prend ce sommet, elle n’a point la même trajectoire que celui organisé par la Chine qui se veut égalitaire avec les Africains. La France qui est un partenaire traditionnel de l’Afrique Francophone, ne diversifie pas ses investissements en Afrique. Les investissements directs de la France en Afrique s’élevaient en 2011 à  4 milliards d’Euros, ce qui n’est pas énorme pour un pays qui veut la part du lion.

Le Président de la BAD Ronald KAREBUKA affirme dans le Figaro que :  » …La France a une bonne compréhension du risque Africain, mais ne l’exploite pas suffisamment. Les entreprises Françaises et Européennes exagèrent sur le risque pays; Elles ne raisonnent pas sur le long terme à l’inverse des émergents »  C’est dire la difficulté d’adaptation des Européens à la nouvelle donne africaine. Ce qui explique la forte pénétration des pays émergent sur le marché africain laissant ainsi la France et ses partenaires Européens sur le carreau.

chaf

photo de cloture sommet chine afrique
CP Chine nouvelles

En parlant d’émergents, le sommet Sino-africain marque d’une pierre blanche l’excellence des rapports économiques entre la Chine et L’Afrique. La chine est le premier partenaire commercial du continent avec 200 milliards de dollars d’échanges en 2011. C’est plus de 93 milliards d’exportation des produits Africains vers l’empire du milieu et 20 milliards de dollars de prêts aux PME Africaine entre 2012 et 2015. C’est ce type de sommet profitable économiquement dont l’Afrique a besoin pour sa renaissance.

etaf

Rencontre entre Obama et quelques présidents Africains
CP : Maliweb

Voyant la Chine, le Brésil et l’Inde prendre du terrain en Afrique, Le sommet Etats-Unis Afrique qui se tiendra du 05 au 06 Août prochain à Washington permettra aux Américains de grignoter les parts de marché en mettant en place un « Nouveau modèle de partenariat entre l’Amérique et l’Afrique ».  C’est le plus grand sommet organisé entre les Etats-Unis et le continent noir, car près de cinquante dirigeants Africains, une kyrielle de représentants de la société civile, 500 jeunes leaders africains, des hommes et femmes d’affaires du continent et des artistes, prendront part aux travaux au coté du Président Barack Obama. Espérons qu’ils reviennent avec de bonnes choses.

Il faut savoir que les échanges commerciaux entre l’Afrique et les Etats-Unis s’élèvent à près de 110 milliards de dollars en 2013 et l’objectif de l’administration Obama est d’augmenter ces échanges à travers un nouvel accords sur le programme AGOA et autres forums économiques entre businessman Américains et Africains.

UEAFR

Sommet UE -AFRIQUE.
CP: Newsabidjan

La France qui était le seul pays Européen à organiser un sommet avec l’Afrique, a montré le chemin à ses voisins Européens. Ainsi le sommet UE-Afrique a vu le jour pour donner un coup de pouce à une coopération qui s’essouffle au fil des années. En Avril derniers plusieurs dizaines de chefs d’Etats du continent ont convergé vers Bruxelles pour discuter sur des problématiques d’intérêts communs.

Ce fut un chapelet de discours d’intention marqué par les sujets tels que « La démocratie  et les droits de l’homme » ainsi que « la paix et la sécurité ». Sur le plan économique, 100 milliards d’Euros ont été promis conjointement pour renforcer les échanges entre les deux ensembles, les négociations ont été engagées  pour faciliter les échanges économiques. Beaucoup reste à faire tout de même. Le prochain sommet s’est pour 2017.

photo sommet Amérique latine – Afrique
CP: mondialisation

 La coopération Sud-Sud est un gage de prospérité pour tous les pays du sud. La prise de conscience de cette réalité a entraîné la création du sommet Amérique latine-Afrique. En somme l’objet du sommet est double : D’abord revendiquer la place que revient aux pays du sud dans l’échiquier international, ensuite nouer et redynamiser les échanges économiques, culturels et scientifiques entre pays du sud. En 2011 les échanges économiques entre les deux continents étaient de 39 milliards de dollars, ce qui est déjà considérable. Les autres pans de la coopération sont en discussion pour le prochain sommet dont la date reste inconnue.

photo TICAD IV
CP: maliweb

La Japon n’est pas en marge de la conquête du marché Africain, d’ailleurs depuis 1993 avec le sommet Japon-Afrique dénommée la TICAD. Son objectif est de promouvoir le développement de l’Afrique par les africains eux-mêmes. En termes économique, le Japon a décidé en 2013 de soutenir la croissance de l’Afrique via des aides s’élevant à 24 milliards de dollars sur 5 ans et 5 milliards de dollars pour les infrastructures. Le Japon qui excelle dans le domaine de la pêche en Afrique, l’agriculture et la formation, participe ainsi au développement du continent tout en donnant les outils et les moyens d’y arriver.

Enfin je parlerais de la Turquie et de l’Inde qui multiplient aussi les incursions en Afrique. La Turquie dans sa politique d’ouverture à l’Afrique, a organisé en 2008 le premier sommet Turco-Africain qui a débouché à la création d’une chambre de commerce commune, un accroissement du budget d’aide au développement. La Turquie propose à l’Afrique son expertise dans le domaine de la construction, de l’énergie, les produits manufacturés, les biens d’équipement. En retour le continent exporte ses matières premières, son pétrole et ses produits agricoles. Les échanges économique Turco-africaine ont fortement augmenté, passant de moins de 1 milliards en 2003 à plus de 10 en 2011, signe que les partenariats sont fructueux.

Photo de clôture sommet Inde Afrique
CP :RFI.fr

Enfin l’Inde, ce pays n’est pas en reste dans cette course de fond vers l’Afrique. En 2011 un sommet Afrique-Inde avait été organisé à Addis-Abeba pour renforcer les liens commerciaux entre les deux ensembles. L’Inde qui a autant besoin de matières premières que la Chine pour soutenir sa croissance, multiplie les partenariats avec un continent noir qui regorge d’énormes réserves. Pour cela, l’Inde a promis 5 Milliards de dollars de prêts sur trois ans. Les entreprises Indiennes ont investi  en Afrique près de 16 milliards de dollars entre 2005 et 2011 et projettent davantage d’investissement dans les années à venir.

Tous ces sommets mettent l’Afrique au cœur des enjeux économiques mondiaux. Les richesses minières, le potentiel humain et culturel, l’agriculture et la formation sont autant de domaines qui devraient normalement connaitre un essor fulgurant si les partenariats signés sont capitalisés au profit de la renaissance Africaine.

The following two tabs change content below.
Barack Nyare Mba
Je suis un jeune Africain, de nationalité gabonaise, j'ai étudié au Sénégal et au Ghana. Je suis titulaire d'un Master 2 Audit et Contrôle de Gestion. La renaissance de l'Afrique passe indubitablement par la prise de conscience des défis de développement. C'est dans cet esprit que je crée ce blog pour partager avec vous mon regard sur l'Afrique en général et le Gabon en particulier. Panafricain je suis, panafricain je resterai.

2 thoughts on “L’AFRIQUE COURTISEE POUR SES POTENTIELS

  1. Excellent article, bravo. Qu’on le veuille ou pas, l’Afrique deviendra inévitablement the prochain marché émergent sur la scène internationale. Le PIB africain a connu une croissance moyenne de 5% au cours des dix dernières années et selon les prévisions, elle devrait rester constante pour les années à venir. L’Afrique est considérée comme une région riche en opportunités dans différents secteurs d’activités (industrie, services, agriculture, résidentiel, tourismes, communication, etc.). Un article publié sur mon blog faisant honneur à notre bien aimé continent est accessible sur le lien suivant :
    Bonne lecture et encore, merci pour votre article.

    • Quelques soit le constat qu’on fera, au niveau de la richesse de l’Afrique, seul son potentiel intellectuelle et sa jeunesse, s’ils prennent conscience de cet état de la valeur de cette Afrique, feront la différence. Mais au point où nous en sommes, l’Afrique livrée aux spéculateurs, aux appétits avides des européens, et maintenant des chinois et autres, tous ces gens, qui viennent exploiter le sol africain, sans rien laisser en retour aux africains, font que ces pays se trouvent dans la famine, et tous les problèmes, qui sont le lot des pays sous-développés. Ils ne faut rien d’attendre des actuels présidents. Seuls le renouvellement de la classe politique, porté par une jeunesse, qui croit en son pays permettra à l’Afrique de ce relevé, à plus ou long terme, de l’affligeant spectacle qu’il offre de lui même aux yeux du monde entier. Mais il ne suffit pas de croire en sa jeunesse, encore faut il que cette jeunesse, respire l’honnêteté et refuse la corruption et respect son peuple. Un jour l’Afrique se relèvera de tous les affronts qu’il a subi, et cela je le crois très fortement. A cette nouvelle génération, qui possède la diatribe , et le verbe haut, je leur prédit un bel avenir. Et comme on dit, chez nous PLIS FOS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *