images

Tous les pays du monde fonctionne sous un régime politique, il peut être présidentiel, semi-présidentiel, parlementaire ou encore monarchique. En Afrique nous avons plusieurs types de régimes : Le Cap-Vert est sous un régime parlementaire comme l’ile Maurice, tous les pays d’Afrique centrale sont sous régime présidentiel, le Togo et la Guinée Conakry aussi. Le Swaziland et le Maroc sont quant à eux sous un régime monarchique.

Si nous regardons de plus près nous verrons que la plupart des pays Africains ont adopté le régime présidentiel plutôt que parlementaire. Pourquoi le plus grand nombre à fait ce choix? Et bah parce-que ce régime accorde énormément de pouvoir au chef de l’Etat contrairement à l’autre qui le renvoie au role d’arbitre entre les trois pouvoirs.

Naturellement nos dirigeants ont la boulimie du pouvoir, ils n’aiment pas trop le partager ou donner une chance aux opposants d’y avoir accès. S’il faut ajouter à cela un régime qui leurs donne trop de pouvoir ça donne tout ce que nous connaissons en Afrique. La mauvaise gouvernance, l’absence de démocratie pluraliste, l’ethnicisme, le clientélisme, la gabegie etc.

La question est maintenant de savoir pourquoi ce régime cause t-il autant de mal à nos Etats. C’est à ce niveau que nous devons nous interroger, on regarde trop souvent les Hommes mais pas assez le cadre légal dans lequel ils exercent le pouvoir que nous leurs confions.

En réalité un régime présidentiel est un régime politique dans lequel il y a une « rigide » séparation des trois pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire).  Dans ce type de régime le pouvoir exécutif échoit au chef de l’Etat qui peut-être aussi premier ministre, il n’est pas responsable devant le parlement (législatif). Le pouvoir judiciaire jouit totalement de sa liberté et peut arbitrer le jeu entre les deux autres pouvoirs en cas de mésentente.

En Afrique cette version Etats-unienne et originelle du régime présidentiel a été contrefaite pour en produire un type tropicalisé c’est-à-dire le « présidentialisme ». Le chef de l’Etat absorbe à lui seul l’ensemble des pouvoirs  dévolus aux trois pouvoirs. Ce type de régime où le président devient hyperpuissant tend à se confondre avec un régime dictatorial car le président est la pierre angulaire des institutions politiques, le lieu où s’exerce le pouvoir, c’est lui qui donne la dynamique de la politique de l’Etat.

Cette concentration du pouvoir ne favorise pas la démocratie pluraliste, elle est le lit de naissance d’une oligarchie qui aura tous les pouvoirs en leur possession le temps d’un mandat ou deux ou encore illimité. Le « présidentialisme » cultive le culte de la personnalité, on le voit bien au Gabon, au Cameroun, en Cote d’Ivoire, au Tchad, au Togo, au Congo etc.

Dans ces régimes le chef de l’Etat est un « demi Dieu », il nomme et limoge qui il veut et selon son bon vouloir, les autres pouvoirs ne sont que les ombres d’eux-mêmes et ne peuvent le révoquer car il bénéficie de la légitimité populaire à travers le suffrage universel direct.

Trop de pouvoir tue le pouvoir, la volonté de s’y éterniser malgré tout a poussé certains dirigeants à réunir autour d’eux et sous leurs puissances toutes les institutions de la République les transformant ainsi en coquilles vides.

Comme vous venez de le lire, le régime présidentiel ne joue pas trop en notre faveur car nous avons besoin de démocratie. Le jeu politique est nécessaire pour avoir une culture démocratique ceci permettra à tous les partis politiques d’y participer équitablement.

C’est dans ce sens que le régime parlementaire ferait l’affaire car dans ce régime politique il y a une séparation « souple » des trois pouvoirs. Le président de la république ne gouverne pas, le pouvoir exécutif est partagé entre lui et le premier ministre.  Ce dernier exerce le pouvoir, définit et conduit les politiques engagées par la nation sous le contrôle du parlement qui peut le démettre de ses fonctions par une motion de censure.

Dans ce type de régime les ministres sont choisis parmi les députés et non parmi les amis du président, c’est pourquoi le premier ministre doit nécessairement obtenir le soutien de la majorité parlementaire pour mieux gouverner.

Chacun peut avoir son point de vue sur le sujet toutefois nous pouvons être d’accord sur un point. Le régime parlementaire est le modèle idéal pour nos jeunes Nations qui ont besoin de s’exprimer, de proposer et de gouverner. Le pouvoir doit être au peuple et non à un seul Homme. Dans ce régime politique tout se joue sur les projets de société des partis politiques et non sur la tête ou le nom du candidat comme il est de coutume dans les régimes présidentiels.

Le changement que nous attendons tant en Afrique devra passer par cet impératif absolu, celui de nous offrir le cadre idéal pour l’exercice du pouvoir, le régime auquel nous nous soumettrions devra favoriser la culture démocratique et le partage du pouvoir.

The following two tabs change content below.
Barack Nyare Mba
Je suis un jeune Africain, de nationalité gabonaise, j'ai étudié au Sénégal et au Ghana. Je suis titulaire d'un Master 2 Audit et Contrôle de Gestion. La renaissance de l'Afrique passe indubitablement par la prise de conscience des défis de développement. C'est dans cet esprit que je crée ce blog pour partager avec vous mon regard sur l'Afrique en général et le Gabon en particulier. Panafricain je suis, panafricain je resterai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *